Diaporama

Actualités

    • FOUILLES ARCHÉOLOGIQUES DE MASSARGUES 

Massargues est une petite ville médiévale, enfouie sur 3 hectares sous la garrigue de Saint Quentin la Poterie. « Massargues » est donc devenu un projet important de L’Uzège, puisque des premières fouilles ont pu se dérouler dès juillet 2018, confirmant l’existence d’une petite ville médiévale, ancienne propriété des comtes de Toulouse, abandonnée lors de l’échange entre le Roi de France et le Seigneur d’Uzès vers 1260. Cette ville devait abriter les potiers et carriers de notre région. L’Uzège a bénéficié d’une subvention du ministère de la Culture et a contribué par une souscription et une recherche de financement – à hauteur de 3 000€, à la réalisation des fouilles. Elle a mobilisé l’ONF, les associations Le Transfo (insertion des malades de l’hôpital Careyron), le CCAS (Action Sociale) de la CCPU, et divers appuis dont ceux de St Quentin et de Vallabrix. Cette première phase doit produire un rapport d’interprétation scientifique et anticipe une nouvelle campagne de fouilles pluri-annuelle, à compter de 2020. Une souscription défiscalisée reste en place, sur Hello Asso. (L’Uzege/fouilles de Massargues/deuxième phase).

    • PROJET « LA ROUTE D’UZES »

A la suite de l’engagement autour du « parcours de la romanité », élément du dossier de préservation des mosaïques d’Uzès, et prenant en compte les nombreux travaux menés depuis quelques années, notamment au travers des Rencontres du Pont du Gard, L’Uzège a souhaité vérifier s’il n’était pas possible d’appliquer ses orientations à un projet territorial concret. En effet beaucoup d’éléments peuvent être fédérés en un projet cohérent : projets en faveur de la réhabilitation du petit patrimoine et de la pierre sèche, projets pour le maintien de l’activité agricole et de la qualité paysagère, acquis et avancées de la révision du Schéma de cohérence territoriale (SCoT), qui fait de la préservation paysagère un de ses axes forts. Voie emblématique d’entrée dans l’Uzège, « la Route d’Uzès », de Remoulins à Uzès, est le reflet de ce qu’est l’Uzège/Pont du Gard, un ensemble exceptionnel de paysages de vignes et d’oliviers, de silhouettes de villages médiévaux et de bourg « art et histoire », d’alignement d’arbres d’ombrage, de collines de garrigues et de plaines cultivées, ancré dans un parcours de romanité unique, depuis Uzès, ville romaine, et inséré dans un écrin patrimonial labellisé « grand site Occitanie», et portant aussi le souvenir des grands artistes qui ont fréquenté notre région : Nicolas de Staël, Picasso, Clergue, etc. La protection de la plaine d’Uzès, « hinterland du Pont du Gard » est intrinsèquement liée à l’intégrité culturelle à long terme du monument. La révision en cours du SCoT tiré par l’exigence paysagère, décrit la route d’Uzès (D981) en tant qu’«axe de découverte stratégique», ou plutôt «paysage de découverte stratégique». C’est pour cela que L’Ugège a entrepris de tenter de fédérer l’ensemble au travers d’un « Plan Paysager opérationnel », projet singulier, démonstratif et expérimental d’excellence liant des actions concrètes, patrimoniales, environnementales, urbanistiques, et agricoles, mêlant l’histoire et l’antique, le contemporain et l’avenir du territoire et les enjeux de transition écologique et climatique actuels. Ce projet rencontre beaucoup d’intérêt au niveau des acteurs du territoire, et pourrait faire l’objet d’un portage par le PETR, associant les associations locales, les municipalités et les organes techniques et intercommunaux. Il reçoit l’appui scientifique de l’Ecole nationale du paysage de Versailles/Marseille. Il sera soumis à un appel à proposition du ministère de l’écologie en 2019.

L’UZEGE EN MUSIQUE LE 30 JUILLET 18 HEURES JARDINS DE L’ÉVÊCHÉ

En vue de soutenir les projets culturels et patrimoniaux de L’Uzège, un concert classique, du duo Forthomme et Torres Maiani, sera organisé pour la première fois ai jardin de l’éveché, à Uzès. Billetterie sur Hello Asso et à L’office culturel d’Uzès, de Remoulins et de St Quentin la Poterie. 

 

 COMMUNIQUE DE PRESSE

Les Vèmes Rencontres du Pont du Gard, 19 octobre 2017

Le projet de Parc Naturel Régional: un projet de territoire durable

230 participants pour 15 propositions

 

Les Vèmes Rencontres du Pont du Gard ont été un succès. 230 personnes, nombreux élus, citoyens, socio-professionnels, responsables d’association, venus de tous les points du Gard, ont assisté à une journée de débats consacrés au projet de Parc Naturel Régional. Ce rendez-vous s’est tenu au moment où les élus des 80 communes concernées doivent délibérer avant la fin de l’année, en vue de poursuivre l’étude du projet de PNR.

Les participants se sont regroupés en cinq ateliers autour des thèmes suivants : agriculture-alimentation, tourisme durable, urbanisme-habitat-énergie, PME-artisanat-économie sociale, culture-ruralité. Ils ont écouté, discuté, puis élaboré des propositions, destinées à alimenter la réflexion sur l’avenir du territoire. Représentants et acteurs de PNR d’autres régions ont partagé leur expérience et fait part des résultats obtenus. Il en est ressorti 15 propositions concrètes, qui seront à  retrouver sur le site des Rencontres : www.lesrencontresdupontdugard.fr

Marie-Hélène Aubert, anciennement conseillère du Président de la République pour la préparation de la COP 21, inspectrice générale du développement durable, Présidente d’honneur de ces rencontres, a tenu à souligner qu’un parc naturel régional était d’abord un projet de territoire durable, où l’on agit rapidement tous ensemble sur les priorités locales du territoire, en capitalisant sur ses atouts, et sur des objectifs partagés

e projet de PNR, décrit avec poésie par Bertrand Follea, urbaniste et grand prix du paysage, a tout pour etre ce territoire d’excellence du Gard, à vocation nationale, et internationale. Il peut s’insérer dans un arc de PNR régionaux occitans et provençaux et en retirer un bénéfice considérable pour tous ses habitants.

Ce qu’il convient de souligner, c’est l’engagement des élus présents : maires, députés, conseillers régional et départementaux, élus locaux.  Intervenant en conclusion de ces Rencontres,  ils ont pris à  leur compte les constats et propositions issues des ateliers, et se sont engagés à  poursuivre cet objectif, la création du parc naturel régional, qui entre désormais dans sa phase de faisabilité régionale.

 .